DESIGNED BY MIXWEBTEMPLATES

"Semaine Nationale du Shiatsu" organisée par le SPS

La FFSTJ a reçu une invitation du SPS pour participer à la « semaine nationale du Shiatsu ». Vous trouverez ci-dessous notre réponse... 
Nous préparons par ailleurs un article sur le titre professionnel de "spécialiste en shiatsu" qui devrait paraitre dans les prochains jours...
----------------------------------------
Cher(e)s collègues du SPS,

Nous vous remercions pour votre message et pour votre proposition...

En préambule à notre réponse, notez que la FFSTJ vient de fusionner (au 1er janvier de cette année) avec l'Union Française des Praticiens de Médecine Traditionnelle Japonaise (UFPMTJ - www.ufpmtj.net), association avec laquelle nous collaborions depuis de nombreuses années... Comme la FFSTJ, l'UFPMTJ a à cœur de développer, de transmettre et de perpétuer une tradition japonaise médicale authentique. Il est pour nous inconcevable que la MTJ (dont le shiatsu fait partie) se développe en France sans la participation active, sans l’approbation, et donc sans un droit de regard, des instances représentatives japonaises. Il est aussi pour nous inconcevable que se développe en France un shiatsu qui n'a plus rien à voir avec ce qui se pratique au Japon. C'est là, nous pensons, un premier point de divergence avec votre syndicat professionnel. 

L'obtention d'un titre professionnel est une réelle avancée pour la profession et nous vous félicitons pour ce travail et ce succès. Nous sommes cependant envahi d'une profonde déception à la vue du contenu de ce titre... Définir ainsi les compétences du "spécialiste du shiatsu" nous semble en décalage (le mot est faible) avec ce qu'est réellement le shiatsu et les compétences que requiert l'exercice sérieux de la profession. Nous vous invitons à vous renseigner, si vous ne l'avez pas encore fait, sur les compétences exigées au Japon pour, non pas être un "spécialiste du shiatsu", mais être un modeste "praticien". Votre démarche d'obtention de ce titre semble davantage porté par un désir de reconnaissance (à n'importe quel prix, pourrait-on dire) que par une reconnaissance de la profession à sa juste valeur... C'est là, nous pensons, un deuxième point de divergence avec votre syndicat professionnel.

Pour en venir à l'objet de votre message et cette proposition de participation à la "semaine du shiatsu", il ne nous semble pas opportun et cohérent pour l'UFPMTJ (et ex-FFSTJ) et pour nos membres, d'être associée à une pratique du shiatsu aussi peu cadrée aussi bien sur les compétences techniques que sur les connaissances théoriques nécessaires à l'exercice sérieux de la profession. 
Dès le début des années 2000, Th. Riesser (auquel vous faites vous-même référence) avait réuni les responsables des différentes fédérations de shiatsu dans le but de définir un cadre commun à toutes les Ecoles et toutes les approches du shiatsu. Ce projet, auquel certains membres de l'actuel SPS ont été convié, n'a jamais pu se mettre en place par un manque évident de motivation et de vision sur le futur... Nous pensons aujourd'hui encore, que cette première étape reste indispensable avant de travailler ensemble et nous vous invitons à nous rejoindre si un tel travail vous intéresse...
Mais ne revenons pas davantage sur le passé, vous l'avez compris, nous déclinons votre invitation mais nous vous souhaitons néanmoins succès dans vos projets.

Pour conclure, toutes ces divergences ne sont pas somme toute bien graves… Tout comme, il existe, en France, différents parties politiques avec des opinions forts divergentes, il existe également dans le domaine du shiatsu, différents organismes professionnels avec des objectifs différents... C'est le cas dans bien des professions...

 

Confraternellement
L'équipe de l'UFPMTJ
V. Folcke / JL Raynaud / C. Rouger / C. Michel
-----------------------------------------
Extrait du courrier du SPS : « j’ai le plaisir aujourd’hui de vous proposer de participer avec les autres fédérations de Shiatsu en France, à la semaine nationale du Shiatsu du 19 au 26 mars prochain. 
Nous serions très heureux de vous compter parmi nous pour mettre en place un vaste programme d’activités, conférences et autres ateliers et portes ouvertes, et bien sûr de pouvoir communiquer avec la Presse écrite, parlée et audio-visuelle au nom de toutes les lignées existantes»

TOP